Site officiel de Jean-Pierre PELAEZ

© Jean-Pierre Pelaez -  2021

L E  B A R I L L E T

Compagnie Les 3 Valises - Festival Avignon Off  - 2018

Exercices de Théâtre

Création

Publié et créé pour la première fois en 1986, LE BARILLET a fait l'objet depuis de nombreuses créations en France et à l'étranger et de milliers de représentation par des compagnies professionnelles ou amateurs, par des ateliers de théâtre et par des élèves des collèges et des lycées. Texte issu d'une commande du Centre Dramatique National du Languedoc (NTPM - 1984) et d'un atelier d'écriture animé par Philippe Adrien - (Nouveau Théâtre de Bellefort/Théâtre de la Tempête 1985)

Le texte

 Ouvrage unique par sa forme, écrit pour deux comédien(nes) qualifié par Claude PIEPLU de scintillant kaléidoscope, LE BARILLET est un recueil comportant aujourd’hui 117 variations sur un thème identique : une situation de crise qui doit se résoudre à coups de revolver ! Chaque metteur en scène choisit et ordonne une vingtaine de variations pour créer à chaque fois un nouveau spectacle, différent du précédent... Se moquant de la violence et des solutions simplistes, LE BARILLET décline tout au long de ses 117 scènes un tableau ironique et satirique de la société contemporaine et des éternels conflits entre les êtres !

Liste des 100 variations -écrites entre 1986 et 2001-

Absurde, Allégorique, A l’envers, Antique, Apocalyptique, Avare, Baroque, Biblique, Bizarre, Bourgeois, Ça, Café du Village, Cause à effet, Chirurgical, Classique, Clowns, Comédie musicale américaine, Commedia dell’arte, Complexifiant, Concentré, Dégoutant, Dénouement traditionnel, Dépit amoureux, Drastique, Enfantin, Enigmatique, Enseignant Epistolaire, Evangélique, Fantômatique, Farce, Feuilleton français, Ferroviaire, Flamenco, Gendarmesque, Géométrique, Guignol, Hermétique, Incrédule, Information radio, Inquisiteur, Insultant, Inter-national, Javanozolou, Jeu de la chance, Knock, Lyrique, Macabre, Mathématique, Médical, Mélodramatique, Météorologique, Miracle du Moyen-Age, Mondain, Moralisateur, Musical, Music-hall, Opéra, Opérette, Oraison funèbre, Patchwork, Paysan, Pédagogue moderne, Périlleux, Plus d’auteurs, Policier, Politique, Porno hard, Pour Adeline, Précieux, Proverbial, Psychanalytique, Publicitaire, Quotidien, Ratatan, Recherche, Réfléchi, Répétitif, Reportage sportif, Revendicatif, Roman, Romantique, Sans revolver, Sans texte, Science-fiction, Sécuritaire, Série américaine, Shakespearien, Sociologie télévisée, Suspense, Symboliste, Technocratique, Tel Quel, Test, Tragédie classique, Universitaire, Vague, Voyance, Western, Zapping.

Commande de la Ville de Béziers 2011, avec le soutien de la SACD - pour les 25 ans de l'ouvrage

-17 variations-

Catéchétique, Chanteur Pop, Cycliste, Ecologique, En Allemagne, Epique, Fantastique, Montpellier, Paritaire, Pas comme il faut, Porno soft, Post-sériel, Respect, Rugby, Super-Nul, Téléphonique, Triballe.

Variation - Bourgeois

CELINE : Et Robert te trompe avec Rachel ?! Tu en es bien sûre ? (A part) Le salaud !
RAYMONDE : Oh ! Mais ça ne se passera pas comme ça(...)
CELINE : Toi tu me caches quelque chose !... Allons dis moi ce que tu as derrière la tête....
RAYMONDE : Figure toi que ce matin, j‘étais encore sous le coup de la colère... J’ouvre le tiroir de son bureau... et tu sais ce que je vois...? Son révolver ! (....) 
CELINE : Un revolver ?! enfin, ma chérie, tu ne vas pas te servir de cette arme ! Tu ne sais pas ! 
RAYMONDE : Il verra si je ne sais pas !
CELINE : Arrête, tu es folle ! Tu peux te blesser !(A part) Oh ! mon Dieu, elle va me le tuer !
RAYMONDE : Je vais la tuer, Céline ! Et mon Robert me reviendra !
CELINE : Ah ! c’est elle que tu veux tuer (A part) Je préfère encore ça.
RAYMONDE : De toute façon, il mériterait que je le tue, lui aussi !

Variation - Vague

Dans un lieu indéfini...

ROBERTE : Y a plus rien qui est comme avant....

CELESTINE : Y a plus rien qui va...
ROBERTE : Rien...
CELESTINE : Rien...
ROBERTE : Rien. (Silence)
CELESTINE : Tout est de leur faute.
ROBERTE : Ils laissent tout aller..

CELESTINE : Comment veux-tu que tout aille, après ?

ROBERTE : Après, tout va mal...

CELESTINE  : Et c'est là qu'est tout le mal.

Variation - Macabre

Dans un cimetière, la nuit

LE CONCIERGE : C’est vrai qu’avant tout était mieux (...) Quand on voit comment les vivants vivent aujourd’hui...
LE RODEUR : Les vivants, mais ils sont assommants ! Ils ne peuvent pas s’empêcher de vivre et de faire du bruit : c’est insupportable !
LE CONCIERGE : C’est vrai ! S’ils voulaient bien se tenir tranquilles un peu... Mais il faut qu’ils embêtent tout le monde, avec leurs histoires ! (....)
LE RODEUR : Cela risque de durer encore des années et des années pendant lesquelles on va continuer de vivre dans le Présent, ce temps truqué, boiteux, ce temps qui nous fait loucher, ce temps diabolique, tout pétri de la beauté fallacieuse du rien. Il faut agir pour la rédemption de l’Humanité !(...) Je viens de faire l’acquisition d’un objet unique d’une efficacité rédemptrice exceptionnelle, le seul capable de résoudre ce problème fondamental de la vie et de la mort. (Il sort de sa poche un révolver). C’est un objet magique, il fait le bruit d’où vient le silence .(...) Avec ça le jour je ferai taire les vivants et la nuit je viendrai réveiller les morts. Et vous verrez que dans le futur le présent retrouvera la perfection du passé

Variation - Sociologie télévisée

Sur un plateau de télévision

CHRISTINE : Régine, vous êtes prostituée, toxicomane, vous venez de fonder une association de défense des femmes maltraitées, et vous avez accepté de venir témoigner dans notre émission : C’est mieux quand on en parle, consacrée ce soir aux femmes qui ont tué leur mari à coups de revolver. Je rappelle que vous sortez de prison, où vous avez eu votre peine réduite pour bonne conduite. On vient de voir le reportage de notre équipe : vous êtes, je crois, un exemple de réinsertion réussie. Vous avez même participé, il faut le dire, au dernier Téléthon, où vous avez fait don de tout l’argent de vos clients...
REGINE : Oui, je m’en suis quand même tapé cinquante-six en vingt quatre heures, il faut le dire, mais il faut le faire, surtout ! Et tout ça au bénéfice de la recherche contre les maladies génétiques !

Presse et vidéo

Extrait : Evangélique

Ils ont écrit... sur le Barillet

Philippe Adrien - Théâtre de la Tempête : Pour ma part j’aime bien qu’à l’instar de Raymond Queneau, écrivain à la technique ô combien éminente, un jeune auteur dramatique se soit risqué à cette combinatoire d’exercices qui, à l’évidence, sont autant de théâtre que de style .

 

Claude Piéplu - Un scintillant kaléidoscope où la virtuosité se donne libre cours pour la plus grande jubilation du promeneur.

 

Jean-Françoise Bourgeot - Midi-Libre : Une roulette russe pédagogique !

 

Jean-Pierre Miquel - Directeur du Conservatoire National supérieur de Paris : Vos exercices de théâtre m’ont paru excellents ; j’ai fait rentrer le livre à la Bibliothèque du Conservatoire.

 

Ralph Yarrow - Professeur à l’Université East Anglia de Norwich : Pelaez va plus loin que Queneau et Pinter, car il place le langage sur la scène du devenir... Un langage à explorer et apprécier à tous les registres.

 

J. Feller - Directeur MJC St-Leu d’Esserent : En ce qui concerne la représentation du Barillet, qui s’est déroulée devant 300 spectateurs, je tiens à vous faire connaître que ce fut un véritable triomphe... et nous vous en remercions.

 

Jean-Michel Ribes - Directeur du Théâtre du Rond-Point: Les grands auteurs n’ont qu’un sujet, l’honneur chez Corneille, l’amour chez Marivaux, Guitry chez Guitry, et enfin le Barillet chez Pelaez !

 

Christian Imbart - Université de Toulouse-Mirail : Il y a dans le Barillet la clé d'un inestimable secret: ce revolver a la capacité de nous rééduquer en moins d'une minute en désintégrant tout ce qui en nous fait de nos cerveaux des cibles trop faciles. Ce texte nous arme pour que nous n'acceptions pas n'importe quoi.

 

Fréquence / Sud Marseille - Une accumulation de duos qui explorent différents genres théâtraux, avec un dénominateur commun : le révolver. La qualité et l’originalité de l’oeuvre sont proprement ahurissantes.

 

QUAI OUEST ST Brieuc - Un ensemble de saynètes drôles, cocasses, comme une gloire au revolver salvateur et ce faisant, l'arme apparaît comme une absurdité inutile. C'est à travers sa célébration que le comique s'opère pour rendre le revolver dérisoire. 

avec Eric Maiolino et Thomas.